Programme pour les groupes d’adaptation scolaire

Programme ad modus vivendi

But du programme

Prévenir chez le jeune un mode de vie indésirable axé sur la surconsommation de substances psychotropes ou sur toute autre forme d’assuétude (dépendance psychologique).
Pourquoi le nom « Ad modus vivendi » (vers un mode de vie)? Parce que le projet amène le jeune à évaluer sa satisfaction quant à son mode de vie actuel et à faire des choix correspondant à la manière dont il voudrait vivre sa vie, le plus heureusement possible, dans le monde actuel.

Description sommaire des ateliers

Premier atelier : Le tableau des drogues

Afin de mieux capter l’attention des jeunes, un jeu questionnaire interactif sur les substances est présenté dans le but de les informer sur les effets de ces dernières.

Deuxième atelier : Le plaisir et la souffrance

Le but de cet atelier est de faire réfléchir sur l’expérience des drogues dans une perspective où le jeune est en mesure d’évaluer les risques de sa consommation et des conséquences à court et à long terme.

Troisième atelier : Le cycle de l’assuétude

Par des mises en situation, les jeunes voient les étapes du cycle de l’assuétude et les moyens utilisés pour en sortir, ou ne pas y entrer.

Quatrième atelier : Se connaître et se faire connaître

À l’aide d’outils, les jeunes sont en mesure d’évaluer leurs habitudes de consommation (drogues et autres) et de voir leur cheminement dans leur vie personnelle, familiale et sociale.

Cinquième atelier : Vivre comme cela me convient

La plupart des êtres humains sont à la recherche du bonheur. Cet atelier sert à voir avec les jeunes jusqu’où ils sont prêts à aller dans leurs expériences et ce qu’ils sont prêts à vivre comme conséquences. Ils ont l’occasion de réfléchir davantage à leur satisfaction par rapport à leur mode de vie actuel et aux changements qu’ils voudraient entreprendre afin d’arriver à un mode de vie optimal.